Les Paroles des Chansons

July 17, 2013 § Leave a comment

Ma Vie Au Soleil

Hé Hoooooooo
C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil
C’est là bas que je veux résider
Une plage de sable fin au réveil
Je veux changer les idées
Avec du bon son dans les oreilles
C’est bon c’est décidé je pars faire ma vie au soleil
J’en ai marre du stress du taf du métro boulot dodo
Au soleil je veux une place pour me sentir mieux dans ma peau
Le quotidien me brise et me lasse car ici il ne fait jamais beau
Je prends ma valise et me casse direction un pays chaud
Je veux pouvoir m’évader, m’envoler, vers une plage de cocotier hihé
Ambiance farniente caliente et du soleil toute l’année héhé
S’arrêter de stresser fini d’aller travailler hihé
Me reposer, profiter et tout envoyer balader !!!
Hé Hoooooooo
C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil
C’est là bas que je veux résider
Une plage de sable fin au réveil
Je veux changer les idées
Avec du bon son dans les oreilles
C’est bon c’est décidé je pars faire ma vie au soleil
Je veux faire ma vie au so?
Je veux faire ma vie au oh ?.
Je veux faire ma vie au soleil leleleiii
Je veux faire ma vie au so?
Je veux faire ma vie au oh ?.
Je veux faire ma vie au soleil
J’en peux plus d’être noyé sous les factures
Je veux m’évader vers un ciel d’azur
Je t’assure j’y serai bien
Je ne manquerai de rien
Je profiterai de la vie sois en sûr.
Hé Hoooooooo
C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil
C’est là bas que je veux résider
Une plage de sable fin au réveil
Je veux changer les idées
Avec du bon son dans les oreilles
C’est bon c’est décidé je pars faire ma vie au soleil
Gwadada, Réunion
J’irai faire ma vie là bas quand j’aurai dit merde à mon patron
Saint Martin, Ile Maurice,
Les gens y sont si souriant la vie doit y être un délice
C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil
C’est là bas que je veux résider
Une plage de sable fin au réveil
Je veux changer les idées
Avec du bon son dans les oreilles
C’est bon c’est décidé je pars faire ma vie au soleil
C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil
C’est là bas que je veux résider
Une plage de sable fin au réveil
Je veux changer les idées
Avec du bon son dans les oreilles
C’est bon c’est décidé je pars faire ma vie au soleil

 

Les Mots

Refrain :
faut pas les écouter, ce qu’ils disent est faux
donne-moi, donne-moi, donne-moi le temps de trouver les mots
sois pas dégoûtée, j’ ferai ce qu’il faut
près de toi, près de toi, près de toi je soignerai tes maux.
couplet 1
je t’écris ce texte en guise de lettre,
car tu ne te fies qu’à mon paraître
tous tes amis me descendent en traître,
donc tu n’essaies même pas de me connaître.
je sr’ai ton roméo hohého
tu ne seras pas qu’une expérience
jamais je n’te quitterai, hohého j’t’en prie fais moi confiance
il y aura des bas et des hauts hohéo ça c’est une évidence
mais écoute plutôt ton coeur je t’en prie laisse moi une chance
refrain :
faut pas les écouter, ce qu’ils disent est faux
donne-moi, donne-moi, donne-moi le temps de trouver les mots
sois pas dégoûtée, j’ ferai ce qu’il faut
près de toi, près de toi, près de toi je soignerai tes maux.
couplet 2(x2)
j’suis dingue de cette nana là
lalalalalala,
j’suis dingue de cette nana là
mais elle ne l’entend pas
et puis je réalise, que je l’idéalise
que mon c?ur elle en a la totale possession
qu’il n’y ait pas de méprise, je suis sous son emprise,
elle est ma raison d’être, elle est mon obsession.
refrain :
faut pas les écouter, ce qu’ils disent est faux
donne-moi, donne-moi, donne-moi le temps de trouver les mots
sois pas dégoûtée, j’ ferai ce qu’il faut
près de toi, près de toi, près de toi je soignerai tes maux.
couplet 3 (x2)
laisse moi t’aimer j’le ferai comme personne
j’te comblerai de 1000 et 1 couronnes
il semblerait qu’à toi je m’abandonne
si tu le voulais alors je s’rai ton homme
refrain (x2):
faut pas les écouter, ce qu’ils disent est faux
donne-moi, donne-moi, donne-moi le temps de trouver les mots
sois pas dégoûtée, j’ ferai ce qu’il faut
près de toi, près de toi, près de toi je soignerai tes maux
(je soignerai tes maux je ferai c’qu’il faut)x2
(ecoute ça , c’est pour toi c’est comme ça c’est keen’v)x4

 

Je Te Donne

can give a voice, bred with rythms and soul
the heart of a Welsh boy who’s lost his home
put it in harmony , let the words ring
carry your thoughts in the song we sing
Je te donne mes notes , je te donne mes mots
quand ta voix les emporte a ton propre tempo
une épaule fragile et solide a la fois
ce que j’imagine et ce que je crois .
Je te donne toutes mes differences,
tous ces défauts qui sont autant de chance
on sera jamais des standards des gens bien comme il faut
je te donne ce que j’ai ce que je vaux
I can give you the force of my ancestral pride
the well to go on when i’m hurt deep inside
whatever the feeling, whatever the way
it helps me to go on from day to day
je te donne nos doutes et notre indicible espoir
les questions que les routes ont laissées dans l’histoire
nos filles sont brunes et l’on parle un peu fort
et l’humour et l’amour sont nos trésors
Je te donne toutes mes differences…
Je te donne , donne , donne ce que je suis
I can give you my voice, bred with rythm and soul,
je te donne mes notes , je te donne ma voix
the songs that i love, and the stories i’ve told
ce que j’imagine et ce que je crois
i can make you feel good even when i’m down
les raisons qui me portent et ce stupide espoir
my force is a platform that you can climb on
une épaule fragile et forte à la fois
je te donne, je te donne tout ce que je vaux , ce que je suis, mes dons,
mes défauts, mes plus belles chances, mes différences

 

Elle Me Dit

Elle me dit
Écris une chanson contente
Pas une chanson déprimante
Une chanson que tout le monde aime
Elle me dit
Tu deviendras milliardaire
Tu auras de quoi être fier
Ne finis pas comme ton père
Elle me dit
Ne t’enfermes pas dans ta chambre
Vas-y secoue-toi et danse
Dis moi c’est quoi ton problème
Elle me dit
Qu’est-ce que t’as pas l’air coince
T’es défoncé ou t’ai gay
Tu finiras comme ton frère
Elle me dit
Elle me dit, c’est ta vie
Fais c’que tu veux, tant pis
Un jour tu comprendras
Un jour tu t’en voudras
Elle me dit, t’es trop nul
Sors un peu de ta bulle
Tu fais n’importe quoi
On dirait que t’aimes ça
Pourquoi tu gâches ta vie (x3)
Danse danse danse
[x2]
Elle me dit
Fais comme les autres garçons
Vas taper dans un ballon
Tu deviendras populaire
Elle me dit
Qu’est-ce tu fous sur internet
Ca va pas bien dans ta tête
Regardes le temps que tu perds
Elle me dit
Pourquoi tu te plains tout le temps
On dirait que t’as 8 ans
C’est pas comme ca que tu vas m’plaire
Elle me dit
Un jour je serais plus là
Mais c’est quand elle me dit ça
Qu’elle me dit un truc que j’aime
Elle me dit, c’est ta vie
Fais c’que tu veux, tant pis
Un jour tu comprendras
Un jour tu t’en voudras
Elle me dit, t’es trop nul
Sors un peu de ta bulle
Tu fais n’importe quoi
On dirait que t’aimes ça
Pourquoi tu gâches ta vie (x3)
Danse danse danse
Elle me dit
[x2]
Elle me dit
T’as pas encore des ch’veux blancs
Mais t’auras bientôt 30 ans
Vaudrait mieux que tu te réveils
Elle me dit
Tu es toujours un enfant
Tu ne seras jamais grand
Et moi je suis déjà vieille
Elle me dit
Regardes un peu tes amis
Qu’est-ce qu’ils vont faire de leur vie
Il y a de quoi se foutre en l’air
Elle me dit
Oui un jour tu me tueras
Mais c’est quand elle me dit ça
Qu’elle me dit un truc que j’aime
Elle me dit danse (x8)
Elle me dit, c’est ta vie
Fais c’que tu veux, tant pis
Un jour tu comprendras
Un jour tu t’en voudras
Elle me dit, t’es trop nul
Sors un peu de ta bulle
Tu fais n’importe quoi
On dirait que t’aimes ça
Pourquoi tu gâches ta vie (x3)
Danse danse danse
Elle me dit
[x2]

 

 

Prendre Racine

C’est pas très loin de la ville
C’est pas plus grand qu’un cœur tranquille
C’est nos racines

Elles sont toujours restées loin
Là où on peut voir la mer sans fin
Et l’avenir
Et l’avenir

Vouloir toujours cacher aux autres ses failles
Avoir l’envie que quelqu’un d’autre s’en aille
Avoir peur de revenir
Avoir droit de devenir

On peut s’aimer, se désaimer,
On ne ressemble qu’à ce qu’on fait
On peut rêver, se réveiller,
On est semblable à ce qu’on est

Où que tu sois avec moi
Et où qu’on aille on sera trois
Le manque et nous

Tous les soleils des mois d’août
Le manque de ce qui fait ce qu’on est
L’absence de tout
L’absence de nous

Vouloir toujours cacher aux autres ses failles
Avoir l’envie que quelqu’un d’autre s’en aille
Avoir peur de revenir
Avoir droit de devenir

On peut s’aimer, se désaimer
On ne ressemble qu’à ce qu’on fait
On peut rêver, se réveiller
On est semblable à ce qu’on est …

On peut s’aimer, se désaimer
On ne ressemble qu’à ce qu’on fait

On a beau prendre des trains
Ce sera toujours pour pouvoir enfin
Toucher les cimes
Prendre racine

 

Face à La Mer

[Passi]:
On ne choisit ni son origine, ni sa couleur de peau
Comme on rêve d’une vie de château, quand on vit le ghetto
Naître l’étau autour du cou comme Cosette pour Hugo
Être en treillis dans le conflit et prier le Très Haut.

Fils du C.O.N.G.O. cette haine j’ai au
M.I.C.R.O. j’ai l’ poids des mots
Sortir d’en bas, rêver de déchirer ce tableau
Fait d’armes, de larmes,
Fait de sang et sanglots.

[Calogero]:
Face à la mer
J’aurais dû grandir
Face contre terre
J’aurais pu mourir
Je me relève
Je prends mon dernier rêve

[Passi]:
Tous deux la même dalle
Et tous deux déçus

[Calogero]:
Je prends mon dernier rêve

[Passi]:
La sécheresse sur une terre où on ne cesse de semer
Tristesse dans des yeux qui ne peuvent pleurer
J’ai beaucoup de rêves lointains, je me suis tant rebellé,
J’ai bu beaucoup de baratin et ça m’a trop saoulé.
Dans la vie y a les tapes au fond et les tapes à côté,
Les “t’as pas un euro ?” ou la tape à l’arrachée,
Y a l’Etat, les R.M.istes, les ” t’as qu’à taffer”
Si t’es en bas faut cravacher, t’as qu’à pas lâcher.
T’as pas connu ça toi, l’envie d’empocher les patates,
Être à gauche droite face à la mer loin des galères.
T’as pas connu ça, l’envie de t’en sortir distribuer des patates
Des gauches droites avec un air patibulaire

[Calogero]:
Face à la mer
J’aurais dû grandir
Face contre terre
J’aurais pu mourir
Je me relève
Je prends mon dernier rêve

[Passi]:
Tous deux la même dalle
Et tous deux déçus

[Calogero]:
Je prends mon dernier rêve
Face à la mer
C’est toi qui résistes
Face contre terre
Ton nom sur la liste
de tout ton être
Cité à comparaître

[Passi]:
C’est l’histoire de cette plume qui s’étouffe dans le goudron,
d’cette matière grise dont le pays n’a pas fait acquisition,
on se relève, on repart à fond, on vise le Panthéon,
j’en place une à ceux qui en ont, qui rêvent consécration,
la dalle la niak, je l’ai comme mes potes l’ont
on veut toucher le ciel étoilé sans baisser le pantalon.
Trop peu bonnes fées et trop de cendrillons.
Calo-Passi 2.0.0.4. action

[Calogero]:
Face à la mer
J’aurais dû grandir
Face contre terre
J’aurais pu mourir
Je me relève
Je prends mon dernier rêve

[Passi]:
Tous deux la même dalle
on est tous deux déçus
[Calogero]:
Je prends mon dernier rêve
[Passi]:
Tous deux la même dalle
on vise tous deux au-dessus
[Calogero]:
Je prends mon dernier rêve

[Passi]:
On ne choisit ni son origine, ni sa couleur de peau
comme on rêve d’une vie de château, quand on vit le ghetto
naître l’étau autour du cou comme Cosette pour Hugo
être en treillis dans le conflit et prier le Très Haut.
Fils du C.O.N.G.O. cette haine j’ai au
M.I.C.R.O. j’ai l’poids des mots

Face à la mer
On veut tous grandir
Calo-Passi
Trop jeunes pour mourir

 

 

On Est Là

[Couplet 1]
Tu verras
On sera de taille
On l’aura
A l’usure cette bataille
Tu verras
La victoire n’attend plus que toi et moi
Plus que toi et moi

Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

[Refrain]
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là
Pour mener la danse
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là
Pour mener la danse

[Couplet 2]
Impossible
Ne nous ressemble pas
Impossible
On ne connaît pas tous les signes
Ou bien l’air de dire qu’on est presque là
On est presque là

Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

[Refrain]
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là
Pour mener la danse
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là
Pour mener la danse

Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse

[Instrumental]

[Couplet 3]
Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

Ils nous disaient hors jeu
Nous pensaient plus du tout du moment
Mais on fait partie de ceux
Qui ne savent qu’aller aller de l’avant

Eh !

[Refrain]
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse

Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse
Oh oooooh oh ooooooh oh
On est là (on est là, on est là)
Pour mener la danse.

 

Mille après Mille

Ma vie est un long chemin sans fin
Et je ne sais pas très bien où je m’en vais
Je cherche dans les faubourgs et les villes
C’est dans l’espoir d’accomplir mon destin

Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m’ennuie
Jours après jours sur la route
Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer

Chaque mille que je parcours semble inutile
Je cherche toujours sans rien trouver
Je vois ton visage qui me hante
Je me demande pourquoi je t’ai quitté

Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m’ennuie
Jours après jours sur la route
Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer

Un jour quand mes voyages auront pris fin
Et qu’au fond de moi j’aurais trouvé
Cette paix donc je sentais le besoin
A ce moment je pourrais m’arrêter

Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m’ennuie
Jours après jours sur la route
Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer

Mille après mille je suis triste
Mille après mille je m’ennuie
Jours après jours sur la route
Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer

 

Je Chante

Je chante !

Je chante soir et matin,
Je chante sur mon chemin
Je chante, je vais de ferme en château
Je chante pour du pain et je chante pour de l’eau
Je couche
La nuit’sur l’herbe des bois
Les mouches
Ne me piquent pas
Je suis heureux, j’ai tout et j’ai rien
Je chante sur mon chemin

Les elfes
Divinités de la nuit,
Les elfes
Couchent dans mon lit.
La lune se faufile à pas de loup
Dans le bois, pour danser, pour danser avec nous.
Je sonne
Chez la comtesse aujourd’hui :
Personne,
Elle est partie,
Elle n’a laissé qu’un plat d’riz pour moi
Me dit un laquais chinois

Je chante
Mais la faim qui me poursuit
Tourmente
Mon appétit.
Je tombe soudain au creux d’un sentier,
Je défaille en tombant et je meurs à moitié
“Et Gendarme,
Qui passez sur le chemin
Gendarme,
Je tends les mains.
Pitié, j’ai faim, je voudrais manger,
Je suis tout léger… léger…”

Au poste,
D’autres moustaches m’ont dit,
Au poste,
“Ah ! mon ami, oui, oui, oui, oui
C’est vous le chanteur vagabond ?
On va vous enfermer… oui, votre compte est bon.”
Nos ficelles,
Tu m’as sauvé de la vie,
Ficelle,
Soit donc bénie
Car, grâce à toi j’ai rendu l’esprit,
Je me suis pendu cette nuit… et depuis…

Je chante !
Je chante soir et matin,
Je chante
Sur les chemins,
Je hante les fermes et les châteaux,
Un fantôme qui chante, on trouve ça rigolo
Et je couche,
La nuit’sur l’herbe des bois,
Les mouches
Ne me piquent pas
Je suis heureux, ça va, j’ai plus faim,
Et je chante, sur mon chemin.

Boum

La pendule fait tic-tac-tic-tic
Les oiseaux du lac pic-pac-pic-pic
Glou-glou-glou font tous les dindons
Et la jolie cloche ding-dang-dong

Mais… boum!
Quand notre coeur fait boum
Tout avec lui dit boum
Et c’est l’amour qui s’éveille

Boum!
Il chante «Love in Bloom»
Au rythme de ce boum
Qui redit boum à l’oreille

Tout a changé depuis hier et la rue
A des yeux qui regardent aux fenêtres
Y a du lilas et y a des mains tendues
Sur la mer le soleil va paraître

Boum!
L’astre du jour fait boum
Tout avec lui dit boum
Quand notre coeur fait boum-boum

Le vent dans les bois fait hou-hou
La bîche aux abois fait mê-ê-ê
La vaisselle cassée fait fric-fric-frac
Et les pieds mouillés font flic-flic-flac

Mais… boum!
Quand notre coeur fait boum
Tout avec lui dit boum
L’oiseau dit boum, c’est l’orage

Boum!
L’éclair qui, lui, fait boum
Et le bon Dieu dit boum
Dans son fauteuil de nuages

Car mon amour est plus vif que l’éclair
Plus léger qu’un oiseau, qu’une abeille
Et s’il fait boum, s’il se met en colère
Il entraîne avec lui des merveilles

Boum!
Le monde entier fait boum
Tout avec lui dit boum
Quand notre coeur fait boum-boum

Je Ne Regrette Rien

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu’on m’a fait, ni le mal
Tout ça m’est bien égal
Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
C’est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé
Avec mes souvenirs
J’ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n’ai plus besoin d’eux
Balayés mes amours
Avec leurs trémolos
Balayés pour toujours
Je repars à zéro

Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Ni le bien qu’on m’a fait, ni le mal
Tout ça m’est bien égal
Non, rien de rien
Non, je ne regrette rien
Car ma vie
Car mes joies
Aujourd’hui
Ça commence avec toi…

Padam Padam

Cet air qui m’obsède jour et nuit
Cet air n’est pas né d’aujourd’hui
Il vient d’aussi loin que je viens
Traîné par cent mille musiciens
Un jour cet air me rendra folle
Cent fois j’ai voulu dire pourquoi
Mais il m’a coupé la parole
Il parle toujours avant moi
Et sa voix couvre ma voix

Padam…padam…padam…
Il arrive en courant derrière moi
Padam…padam…padam…
Il me fait le coup du souviens-toi
Padam…padam…padam…
C’est un air qui me montre du doigt
Et je traîne après moi comme un drôle d’erreur
Cet air qui sait tout par cœur

Il dit: “Rappelle-toi tes amours
Rappelle-toi puisque c’est ton tour
‘y a pas d’raison pour qu’tu n’pleures pas
Avec tes souvenirs sur les bras…
” Et moi je revois ceux qui restent
Mes vingt ans font battre tambour
Je vois s’entrebattre des gestes
Toute la comédie des amours
Sur cet air qui va toujours

Padam…padam…padam…
Des “je t’aime” de quatorze-juillet
Padam…padam…padam…
Des “toujours” qu’on achète au rabais
Padam…padam…padam…
Des “veux-tu” en voilà par paquets
Et tout ça pour tomber juste au coin d’la rue
Sur l’air qui m’a reconnue

Écoutez le chahut qu’il me fait

Comme si tout mon passé défilait

Faut garder du chagrin pour après
J’en ai tout un solfège sur cet air qui bat…
Qui bat comme un cœur de bois…

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

What’s this?

You are currently reading Les Paroles des Chansons at French Notes.

meta